Acceptation

Pour le patron, le manager, travailler sur sa progression personnelle permet de renforcer son efficacité professionnelle. Je vais développer avec vous des méthodes, des outils, qui vous permettront d’améliorer la performance de votre entreprise par les changements que vous pouvez faire en vous. L’auto-discipline en fait partie.

 

La première des cinq branches de l’autodiscipline est l’acceptation. L’acceptation signifie que vous percevez la réalité avec exactitude et consciemment reconnaissez ce que vous percevez.

Cela peut sembler simple et évident, mais en pratique, c’est extrêmement difficile. ( les gens confondent souvent simple et facile ). Si vous éprouvez des difficultés chroniques dans un domaine particulier de votre vie, il y a de fortes chances que la racine du problème soit un refus d’accepter la réalité telle qu’elle est.

Pourquoi l’acceptation est-elle une branche de l’autodiscipline? L’erreur la plus élémentaire faite par rapport à l’autodiscipline est un échec des gens à percevoir avec justesse et accepter leur situation actuelle.

Si vous n’avez pas consciemment reconnu où vous vous tenez en ce moment en fonction de votre niveau d’autodiscipline, il est très peu probable que vous allez vous améliorer dans ce domaine. Imaginez un bodybuilder qui n’a aucune idée de combien de poids il / elle peut soulever et adopte arbitrairement un programme d’entraînement.

Il est pratiquement certain que les poids retenus seront soit trop lourd ou trop léger. Si les poids sont trop lourds, le pratiquant ne sera pas en mesure de les soulever tous et donc ne connaîtra pas de croissance musculaire. Et si les poids sont trop légers, le pratiquant va les lever facilement, mais ne  progressera pas en masse.

De même, si vous voulez augmenter votre autodiscipline, vous devez savoir où vous vous tenez en ce moment. Quelle est la force de votre discipline en ce moment? Quels sont les défis qui sont faciles pour vous, et ceux qui sont pratiquement impossible pour vous?

Défis

Voici une liste de défis pour vous faire réfléchir sur votre situation (sans ordre particulier):

  • Vous levez-vous à la même heure chaque matin? Y compris les week-ends?
  • Êtes-vous en surpoids?
  • Avez-vous des addictions (caféine, nicotine, sucre, etc) que vous souhaiteriez arrêter, mais ne le faites pas ?
  • Est-ce que votre boîte e-mail est vide en ce moment?
  • Votre bureau est-il propre et bien organisé?
  • Votre maison est-elle propre et bien organisé?
  • Si vous faites une promesse à quelqu’un, quel est le pourcentage de chance de la tenir?
  • Si vous faites une promesse à vous-même, quel est le pourcentage de chance de la tenir?
  • Comment est organisé le disque dur de votre ordinateur?
  • Combien de fois vous entraînez-vous?
  • Quel est le plus grand défi physique auquel vous avez déjà été confronté, et depuis combien de temps?
  • Combien d’heures de travail sur vos objectifs faites vous dans une journée de travail typique?
  • Combien d’articles sur votre liste à faire ont plus de 90 jours?
  • Avez-vous des objectifs clairs et écrits? Vous avez écrit des plans pour les atteindre?
  • Si vous avez perdu votre travail, combien de temps consacrez-vous chaque jour à la recherche d’un nouveau, et combien de temps voulez-vous maintenir ce niveau d’effort?
  • Combien de TV regardez-vous actuellement? Pourriez-vous renoncer à la télévision pendant 30 jours?
  • À quand remonte la dernière fois où vous consciemment adopté une nouvelle habitude positive? Et arrêté une mauvaise habitude?
  • Pouvez-vous me dire ce que vous allez faire demain? Week-end prochain?
  • Sur une échelle de 1-10, comment évaluez-vous votre niveau global de l’autodiscipline?
  • Que pourriez-vous accomplir si vous pouviez répondre à cette dernière question avec un 9 ou 10?

Tout comme il existe différents groupes musculaires qui vous vous entraînez avec des exercices différents, il existe différents domaines de l’autodiscipline:

  • le sommeil,
  • l’alimentation,
  • les habitudes de travail,  la communication, etc..

Choisir un domaine

Mon conseil est d’identifier une zone où votre niveau de discipline est le plus faible, d’évaluer où vous en êtes en ce moment, le reconnaître et accepter votre point de départ, et concevoir un programme de formation pour vous-même pour s’améliorer dans ce domaine. Commencez par quelques exercices faciles, vous savez que vous pouvez faire, et progressivement aller vers de plus grands défis.

Entrainement progressif

L’entraînement progressif fonctionne avec l’autodiscipline comme il le fait avec la construction musculaire. Par exemple, si vous pouvez à peine sortir du lit à 10h, êtes vous susceptible de réussir à vous réveiller à 5h tous les matins? Probablement pas. Mais pouvez-vous maîtriser de vous lever à 9h45? Très probable. Et une fois que vous avez fait cela, vous pouvez progresser à 9h30 ou 09h15? Bien sûr.

Sans l’acceptation vous restez dans  l’ignorance ou la négation. Avec l’ignorance tout simplement vous ne savez pas comment vous êtes disciplinés – vous n’y avez sans doute jamais pensé. Vous ne savez pas que vous ne savez pas.

Nous avons seulement une notion floue de ce que nous pouvons ou ne pouvons pas faire. Vous rencontrez des succès faciles et quelques échecs lamentables, mais vous êtes plus enclin à blâmer les choses ou vous blâmer au lieu de simplement reconnaître que le «poids» était trop lourd pour vous et que vous avez besoin de devenir plus fort.

Quand vous êtes dans un état de déni au sujet de votre niveau de discipline, vous êtes enfermé dans une vision fausse de la réalité. Vous êtes soit trop pessimiste ou optimiste quant à vos capacités. Et comme le pratiquant qui ne connaît pas sa propre force, vous n’obtiendrez pas beaucoup mieux, car il est peu probable que vous soyez en mesure d’atteindre votre objectif autrement que par accident.

Laissez faire le temps

J’ai beaucoup travaillé sur mon autodiscipline et elle m’a permis d’avancer sur beaucoup de sujets. Le principal a été la gestion du temps. Si j’avais essayé de faire tout ce que je fais maintenant, quand j’avais 20 ans, j’aurais complètement échoué.  Le Phil de 20 ans n’aurait pas tenu le choc 😉  Celui de 30 était un peu plus à l’aise. A 40 ans, l’organisation faisait partie de ma vie et avait sa place parmi le lâcher prise et d’autres techniques très différentes. Et je sais qu’à 55 ans je suis encore plus loin … par rapport à mon parcours de vie, bien sûr, pas celui de quelqu’un d’autre.

Je vous dis cela pour vous faire prendre conscience de ce que vous pouvez accomplir au cours des 5-10 prochaines années si vous construisez progressivement votre autodiscipline. Ce ne sera pas facile, mais cela en vaudra la peine.

La première étape consiste à accepter ouvertement où vous êtes en ce moment, si vous vous sentez bien ou pas. Lâcher prise, c’est peut-être pas juste, pensez-vous , mais cette étape  est ce qu’elle est, indispensable. Et vous n’avancerez pas  jusqu’à ce que vous acceptiez où vous êtes en ce moment.

Etape suivante : Travail

Alors, vous sentez-vous prêts ? L’aventure vous tente ? Dites m’en plus, laissez-moi un commentaire et je vous répondrai avec plaisir.

Bonne journée

Philippe

Leave a Reply

Close Menu