Habitude

 

Vous avez une habitude que vous avez du mal à casser ? Parfois, cela peut sembler impossible. Nous avons tous connu ça. Une mauvaise habitude est régulièrement un frein dans l’atteinte de nos objectifs, et donc une perte de temps.

Des habitudes ancrées depuis longtemps sont difficiles à casser, mais pas impossible. Il y a sept étapes, que vous pouvez suivre pour rompre cette mauvaise habitude.

 

Étape 1. Admettre le défi

La moitié de la puissance des habitudes est notre manque de conscience. Quand nous prenons conscience d’une habitude qui travaille contre nous, nous devons admettre que qu’elle inhibe notre progression. C’est le premier pas. Ce n’est pas une catastrophe, elle est simplement entre vous et vos objectifs.

Si c’est le cas, alors dites-vous dès maintenant, avec autant de conviction que vous pouvez rassembler : « J’ai un problème avec [remplir le vide]. »

La bonne nouvelle est que quelle que soit l’obstacle, vous n’êtes pas seul. D’autres personnes y ont fait face à elle. Et vous pouvez vous inspirer de leur réussite, en tirer du courage. Vous pouvez la surmonter. Tout ce qu’il faut, c’est la détermination et, éventuellement, certaines interventions externes.

 

Étape 2. Comprendre comment fonctionnent les habitudes

Une fois que nous comprenons une habitude travaille contre nous, nous devons comprendre comment se fait ce travail. Ceci nous permettra de briser son pouvoir sur nous. Une habitude comporte trois volets :

  1. Le déclencheur. C’est souvent ce que nous voyons avec nos yeux. Mais il peut impliquer le reste de nos sens .
  2. Le comportement . Normalement, nous considérons le comportement comme l’habitude elle-même : hyperphagie, procrastination, peu importe. Mais c’est seulement notre réponse au déclencheur.
  3. La récompense. Plus que la sensation physique, nous vivons l’expérience, et c’est la dopamine induite par le comportement.

 

Le truc c’est que nous commençons à éprouver la récompense au moment du déclencheur — avant même d’agir. Votre cerveau vous procure de la  dopamine à chaque fois que vos yeux rencontrent ce que vous associez à la récompense .

Nous réfléchissons, prenons nos repères en fonction du passé.

Alors pensez à l’habitude que vous voulez casser. Pouvez-vous identifier le déclencheur ? Parfois, il est évident, souvent il nécessite quelques réflexions pour isoler le vrai déclencheur.

 

Étape 3. Indiquer ce que vous voulez à la place

Maintenant que vous avez admis avoir un défi et compris il est si difficile, il est temps de dire ce que vous voulez à la place.

Quelques exemples :

  • Je veux trouver d’autres moyens pour soulager mon angoisse que de fumer.
  • J’ai envie de manger une alimentation saine et délicieuse et exercer cinq jours par semaine.
  • Je veux aller marcher et me détendre dehors au lieu de compenser avec du café toute la journée

etc…

Les experts en Visualisation utilisent un truc appelé le problème de l’ours polaire . Le Président demande à une foule de fermer les yeux et de penser à un ours polaire dans la toundra arctique. Puis il décrit l’ours polaire en détail — les pattes puissantes, les mâchoires impressionnantes, la fourrure blanche, la grosse truffe noire et ainsi de suite.

Ensuite, il dit au public d’arrêter la visualisation de l’ours polaire. Mais ils ont construit une image convaincante dans leur esprit et ils ne peuvent pas. En essayant de ne pas penser à l’ours polaire, ils sont attirés au contraire par l’ours polaire. Leurs cerveaux ne veulent pas y renoncer.

Alors, l’orateur leur dit de refermer les yeux et de penser à un aigle dans la forêt, s’élevant au-dessus d’un lac, à la recherche de nourriture. Il va accumuler des images pendant un certain temps et puis poser une question inattendue.

« Où est l’ours polaire ? » Au grand étonnement des spectateurs, l’aigle a pris sa place.

Les mauvaises habitudes sont un peu comme l’ours polaire. Quand nous essayons de les briser, nos esprits résistent à ce dont nous avons envie, et il nous semble que nous ne pouvons pas échapper. Mais c’est seulement parce que nous n’avons pas encore trouvé notre aigle.

 

Étape 4. Échanger le comportement

Plutôt que de lutter contre notre propre cerveau, ce que nous devons vraiment faire, c’est lui donner une autre orientation. L’objectif est de remplacer le comportement tout en gardant le déclencheur et la récompense en place. Considérez le tabagisme :

  1. Le déclencheur. Peut-être vous vous sentez anxieux ou voyez quelqu’un d’autre fumer. Vous commencez immédiatement à anticiper la récompense.
  2. Le comportement. Vous allumez une cigarette et inspirez, un comportement que vous associez habituellement à la récompense.
  3. La récompense. Votre cerveau et votre corps se détendent.

 

Maintenant maintenez le déclencheur et la même récompense, mais remplacez le comportement. Par exemple, chaque fois que vous ressentez l’envie d’en griller une, buvez une eau aromatisée à la place. Ou faites une promenade. Ou autre chose !

Le but est de trouver quelque chose, vous pouvez agir pour changer votre attention vers quelque chose de différent et meilleur.

 

Étape 5. Suivez vos progrès

Le maintien de l’approche  ne sera pas facile. Mais suivre les progrès non seulement maintient votre intention focalisée, et peut également renforcer votre volonté et  maintenir l’élan.

Je vous recommande d’utiliser une application pour suivre vos progrès. Il y en a plusieurs qui peuvent vous aider à échanger des mauvaises habitudes pour des bonnes.

Je suis actuellement en test de quelques unes. Je vous tiendrai informé de mes résultats.

 

Étape 6. Demander de l’aide extérieure

Si nécessaire, chercher des ressources externes. Il y a sans doute autour de vous des professionnels compétents qui sont des experts dans un domaine. Coach d’affaires, entraîneur personnel, coach sportif, choisissez, testez et tirez parti de leurs compétences.

Je suis actuellement 10 clients tous les trimestres avec un point mensuel. Nos rencontres permettent à ces patrons de prendre un engagement qui les tient au plus près, ce qu’ils ne feraient pas tout seul.

 

Étape 7. Maintenir le Cap

La transformation ne se fait pas en une seule nuit 😊. L’étape finale consiste à simplement être persévérant. Conservez-la jusqu’à ce que vous obteniez tous les jours les résultats souhaités.

Il faut souvent près de soixante-dix jours de dur labeur pour remplacer une vieille habitude par une neuve.

 

Mais maintenant que vous comprenez le problème, si vous gardez le cap, au bout de quelques semaines, vous pouvez transformer progressivement votre vie professionnelle et/ou personnelle. Le gain de temps qui en résultera sera très bénéfique pour le reste de vos activités.

 

Alors, cette semaine, à quelle mauvaise habitude allez-vous vous attaquer ?. Dites-m’en plus dans vos commentaires.

 

Excellente semaine.

Philippe.

Leave a Reply

Close Menu